L’organisation

Inauguré en 1986, Pointe-du-Buisson a d’abord accueilli la Société d’archéologie préhistorique du Québec (S.A.P.Q.). Celle-ci entreprend des fouilles archéologiques et Pointe-du-Buisson est dès lors classé Bien culturel et patrimonial du Québec. En 1977, l’Université de Montréal met en place la première École de fouilles accréditée au Québec sur la Pointe. Ce cours technique sera donné aux étudiants jusqu’en 2000. En 2002, Pointe-du-Buisson est désigné Trésor culturel  par le Conseil de la Culture de la MRC de Beauharnois-Salaberry.

Reconnu et soutenu depuis sa fondation par la municipalité de Melocheville, puis par la Ville de Beauharnois, Pointe-du-Buisson se définit aujourd’hui comme une institution muséale et reçoit la reconnaissance de la région. C’est en 2004 que la collection archéologique de Pointe-du-Buisson est rapatriée dans sa réserve. Plusieurs aménagements sont effectuées, dont le laboratoire-réserve, dorénavant entièrement accessible au public. Pointe-du-Buisson demeure un important lieu de référence pour la recherche en archéologie. En 2015, le Musée fêtait ses  50 ans de recherches archéologiques et cette année c’est le 30e anniversaire de l’institution comme on la connaît aujourd’hui ! BRAVO !

Leaders québécois en archéologie publique : c’est un lieu phare en recherche, en enseignement, en diffusion…  et l’aventure se poursuit !